Sur les traces de la Grèce Antique : top 7 des sites archéologiques incontournables

La Grèce Antique est une période fascinante de l’histoire humaine, souvent désignée comme le berceau de la civilisation occidentale. La Grèce s’impose donc comme une destination de vacances de choix pour les amoureux d’histoire grâce à ses nombreux sites archéologiques préservés, symboles de la culture, notamment religieuse, antique. Dans cet article, découvrez notre top 7 des sites incontournables !

L’emblématique Acropole d’Athènes

Perchée sur une colline rocheuse surplombant la capitale grecque, l’Acropole d’Athènes est probablement le site archéologique le plus emblématique de la Grèce Antique. Elle est dominée par le Parthénon, chef-d’œuvre architectural dédié à la déesse Athéna, et comprend une multitude d’autres édifices. Rendez-vous sur le site du Petit Futé pour découvrir tous les incontournables d’Athènes pendant votre voyage !

A lire également : Quelle est l'importance d'un bac gastronorme ?

Delphes : centre spirituel de la Grèce Antique

Longtemps considéré comme le centre spirituel et religieux de la Grèce Antique, Delphes jouit d’une renommée internationale due à la présence de la Pythie, l’oracle du temple d’Apollon. Ce temple imposant et majestueux datant du VIe siècle avant JC est le principal édifice du site, qui abrite également un théâtre et d’autres monuments au pied du mont Parnasse.

Épidaure et son théâtre incroyablement préservé

Le site archéologique d’Épidaure est connu pour son magnifique théâtre antique considéré comme l’un des mieux préservés de la Grèce. L’édifice, pouvant accueillir jusqu’à 14.000 spectateurs, dispose encore aujourd’hui d’une acoustique remarquable. En plus du théâtre, le site abrite un sanctuaire dédié à Asclépios, le dieu de la médecine.

Lire également : Qui fixe l'obligation de vérification d'un pont roulant ?

Knossos : plus grand site archéologique minoen

Situé sur l’île de Crète, le site de Knossos est l’un des plus grands et des plus importants de la civilisation minoenne. Bien avant la période classique dont sont issus les trois sites précédents, entre 2.000 et 1.400 avant JC, cette civilisation florissante avait choisi Knossos comme centre politique, économique et culturel. Le site actuel comprend toujours la salle du trône, où le légendaire roi Minos aurait siégé.

Mycènes ou le symbole de l’époque mycénienne

Succédant à la civilisation minoenne, la civilisation mycénienne a dominé la Méditerranée orientale entre les XVe et XIIe siècles avant JC. Le site archéologique de Mycènes, ainsi que le site voisin de Titynthe, en sont les symboles. Ces deux cités sont indissociables des épopées homériques de l’Iliade et de l’Odyssée : le site de Mycènes abrite d’ailleurs la tombe d’Agamemnon.

Olympie : le berceau des jeux olympiques

La ville d’Olympie a donné son nom aux célèbres jeux olympiques dont la première édition de l’histoire y a eu lieu au VIIIe siècle avant JC. Le site archéologique comprend encore aujourd’hui le stade où les athlètes s’affrontaient. On y trouve également le temple de Zeus dans lequel dominait la statue du dieu des dieux réalisée par le sculpteur Phidias, ainsi que l’atelier de Phidias lui-même.

Délos ou le lieu de naissance d’Apollon

Comme tous les autres sites archéologiques présentés dans cet article (à l’exception de Knossos), le site de Délos est inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO. La petite île de l’archipel des Cyclades a joué un rôle culturel et commercial majeur pendant des siècles et aurait vu la naissance du dieu Apollon. Le site, extrêmement étendu, offre une grande diversité d’édifices.

Catégories de l'article :
Actualité