Les différentes étapes de l’accouchement

accouchement

Afin de permettre à votre futur enfant de se frayer un chemin vers l’extérieur, votre corps subit des modifications tout le long de votre grossesse. Mais quand vient le moment de l’accouchement, les douleurs sont de plus en plus intenses. Entre douleurs, mélancolie et stress, vous n’aurez plus le temps de comprendre quoi que ce soit. Afin de vous aider, ce mini guide vous présente de façon détaillée les différentes étapes d’un accouchement.

La phase de la dilatation

Encore appelée phase de travail, cette étape est marquée par les contractions. C’est un signe annonciateur que l’accouchement approche. Elle va permettre le raccourcissement du col de l’utérus. Arrivée en salle de consultation, la sage-femme va mesurer l’ouverture de votre col ainsi que sa ténacité.

A lire en complément : Où trouver un avis sur le e liquide d'lice ?

Ceci va permettre d’établir quand le travail démarrera. Il faut 10 centimètres pour que la dilatation totale se fasse. Vous entrez directement en salle de naissance si vous êtes au-dessus de 3 cm. À cet endroit, la progression du bébé et la dilatation sont surveillées. Un monitoring favorise l’écoute du rythme cardiaque de votre bébé.

La gestion de la douleur dépend de chaque femme. Vous devez bien travailler votre respiration lorsque les contractions sont de plus en plus accentuées. Pour atténuer la douleur, il est recommandé de demander une péridurale si elle devient trop insupportable.

A découvrir également : Comment fabriquer un lit ?

La phase de l’arrivée ou de l’expulsion du bébé

Un col assez dilaté favorise la descente du bébé pour l’accouchement. Quand l’ouverture du col est à 10 cm, le bébé aura besoin de 7 à 9 cm pour venir au monde. Il y a des enfants qui arrivent en 45 min tandis que d’autres viennent en seulement 10 min. Durant cette étape cruciale, la sage-femme ou le médecin vous accompagne dans vos efforts.

À moins qu’il arrive par le siège, le bébé sortira en premier sa tête. En position siège, le bébé vient par le bas du corps. C’est une situation délicate qui nécessite parfois des opérations obstétricales.

L’expulsion se marque par l’étirement du périnée qui peut provoquer un risque de déchirure. Afin d’éviter une complexité de la situation, le médecin peut décider de faire une épisiotomie. Après que le crâne du bébé soit posé contre le périnée, le personnel va présenter l’enfant à sa mère après sa sortie.

S’en suit la peau à peau qui favorise la découverte et la sécurité du bébé. Cette action aide votre corps à se libérer de l’hormone qui favorise la contraction de l’utérus qu’est l’ocytocine. Ce qui provoque une diminution des risques excessifs de saignements.

La phase de la délivrance

accouchement

La phase de la délivrance arrive après l’accouchement. De petites contractions surviennent 15 à 20 min après l’accouchement. C’est donc le moment parfait pour libérer le placenta. Ce dernier a permis de donner au bébé pendant la grossesse, les apports en nutriments et oxygène nécessaires.

Après sa sortie, l’équipe médicinale se charge de vérifier si le placenta est sorti en entier. Dans le cas contraire, le risque d’hémorragie est immédiatement pris en charge par la sage-femme. Cette dernière va récupérer les débris placentaires contenus dans l’utérus.

La phase du rétablissement

La maman doit se reposer à la fin de l’accouchement. L’équipe médicinale s’assurera que tout se passe bien en sculptant votre état de santé. Ce moment est propice pour que le bébé et la maman se découvrent en passant leurs premières heures ensemble.

La jeune maman passera ensuite deux heures de temps en salle d’accouchement. Ceci, afin que sa rétraction utérine, ses saignements, sa tension et son poids soient contrôlés.

Vous connaissez maintenant les diverses étapes d’un accouchement. Imprégnez-vous bien de ce processus pour éviter un tant soit peu, le stress inutile lors de votre prochain accouchement.

Catégories de l'article :
Actualité