Quels sont les risques du trading ?

Le trading est un moyen pour vous faire des revenus réguliers. Pour cela, l’activité a le vent en poupe depuis quelques années. Cependant, bien qu’il s’agisse d’un secteur prolifique, il faut rappeler qu’il comporte des risques inhérents non négligeables. Si vous désirez en faire votre source de revenus principale, il vous faut connaître les risques qui y sont liés.

Les risques liés au trading

Il est possible de réaliser une panoplie d’actions en trading. Toutefois, connaître les risques inhérents au secteur vous permet de maîtriser votre budget.

A voir aussi : Lancement de produit : 4 conseils pour le réussir !

Les risques du Forex

En trading, vous pourrez être confronté aux risques liés au Forex. En effet, il s’agit d’un marché où les monnaies du monde peuvent être échangées. Le problème ici réside dans le fait qu’il n’est pas régulé. Les prix des différents ordres sont donc fixés librement par les établissements financiers.

Sur le Forex, force est de constater que les risques sont énormes. Les brokers peuvent faire miroiter des effets leviers trop importants. Vu qu’il n’y a aucune régulation, la variation même la plus infime peut vous faire perdre votre investissement. En effet, la possibilité de tout perdre en un rien de temps est élevée sur le Forex.

A lire en complément : Comment savoir si on a une assurance responsabilité civile ?

Par ailleurs, les options binaires sont des produits qui permettent de spéculer sur les titres sur une courte durée. Vous pourrez donc prédire la baisse ou la hausse d’un titre. Si le trader réussit sa prédiction, il part avec un gain de 75 euros sur 100 euros de mise. Toutefois, il perdra tout son argent s’il se trompe. Heureusement, cet instrument, au même titre que les CFD, a été interdit en France depuis 2018.

Pour résumer, le Forex se démarque par la variabilité dans les taux de change, la volatilité du marché, la chute des devises, etc.

Les risques liés aux brokers

Il n’est pas nécessaire d’avoir des connaissances pointues dans le trading avant de vous y lancer. Pour cela, vous n’aurez qu’à vous tourner vers les brokers. Ils se chargent alors de votre compte de trading. Leur rôle consiste à exécuter vos ordres d’entrées et de sorties. Ainsi, ils prélèvent des commissions sur vos transactions ou se rémunèrent en spreads.

En l’état, même les brokers les plus expérimentés ne vous garantissent pas une rentabilité certaine. Malheureusement, vous pourrez vous retrouver avec des brokers illégitimes, qui vous arnaqueront. En effet, ils vous font miroiter des revenus importants. Dès que vous investissez, il ne sera plus possible de retirer votre capital. Le fait est qu’il s’agit généralement des structures ou de personnes basées à l’extérieur.

Ainsi, vos plaintes ne risquent pas d’aboutir. Il est fréquent de tomber sur des escrocs en lieu et place des vrais brokers.

Un autre risque lié au trading réside dans la dépendance. Comme les jeux d’argent, le trading peut entraîner une addiction. De ce fait, la santé mentale des spéculateurs particuliers peut être atteinte. Dans un cas où un spéculateur subit déjà une arnaque, il peut être contacté par une société de remboursement.

Dès lors, il s’agira de payer une certaine somme avant de procéder au recouvrement de vos fonds. Le spéculateur se retrouve doublement arnaqué. Retenez qu’une perte au trading, qu’elle soit légale ou induite par un broker frauduleux, n’est pas remboursable.

Comment limiter vos pertes au trading ?

Comme vous l’aurez remarqué, il existe un risque très présent de votre capital, quel que soit le moyen employé. Lorsque vous devez réaliser votre trading par vous-même, certaines règles sont à respecter.

Dans un premier temps, il est recommandé de placer au maximum 1 % de votre capital sur les transactions. Cela permet de réaliser des investissements raisonnables et de mieux maîtriser vos budgets. Par ailleurs, il est sans surprise de remarquer que peu de spéculateurs en tiennent compte. Certains n’hésitent pas à prendre position sur des opportunités qui semblent alléchantes jusqu’à ce que le marché leur prouve leurs erreurs.

Vous pouvez également utiliser des stop-loss. C’est une tactique qui permet de fermer une position dès qu’une perte se profile. En effet, les astuces sont nombreuses.

Dans le cas où vous souhaiteriez contacter un broker, il faudra prendre la peine de consulter le site de l’AMF. Ce dernier publie régulièrement la liste des brokers à éviter. Vous pouvez également demander l’avis d’autres spéculateurs pour choisir votre broker afin de limiter au maximum les risques.

Catégories de l'article :
Business